City depiction of a futuristic city 2

Extrait du livre n°3

À l'occasion de la campagne de financement participatif pour monlivre #LeTourdeLuniversen10puissancemoins43seconde, découvrez régulièrement un extrait :

— C’est étrange cette épreuve, à notre époque…
— Regardez ! lança Sigmufred, interrompant Farldi. Il y a des milliers d’inscriptions sur les murs ! Dire que ces inscriptions représentent toutes les cultures qui ont emprunté ce chemin depuis des millions d’années… Rien que d’y penser, ça me fait frissonner.
Sareth parcourait les phrases sans réussir à les traduire. Jusqu’à ce que l’une d’elles lui soit parfaitement intelligible :
« Nous ne pouvons offrir, qu’à ceux qui sont prêts à recevoir. »
Étrange, pensa-t-il.
Leur progression continua pendant plusieurs minutes. Il n’y avait pour seule distraction que les dessins gravés sur la pierre, où florissaient des moisissures et autres insectes nyctalopes.
— Ça me rappelle un peu les catacombes de mon palais, annonça tout haut l’Olehmite.
— Je me disais, Sareth : en tant que despote totalitaire, comment fais-tu pour rester au pouvoir ? Il n’y a pas de révoltes ?
— Pour tout dire, je n’y ai pas vraiment réfléchi. Le peuple est facilement manipulable, en fait. Je ne sais pas si ce sont nous les tyrans qui sommes doués, ou le peuple qui aime être persécuté. En tout cas, le despotisme est une voie très développée sur ma planète. Votre planète, Farldi, semble être un parfait exemple d’assujettissement volontaire.
— Je n’avais jamais vu la chose sous cet angle, en effet… Cela expliquerait bien des choses.
— Ne serait-ce pas la peur qui empêcherait le peuple d’être libre ? questionna le médecin.
— Ce serait une bonne raison, acquiesça le roi. Pourtant, ils sont plus nombreux que mon gouvernement. Ils pourraient être mieux armés s’ils le voulaient. Non, ils se moquent du régime qui les dirige. Du moment que celui-ci est à la fois ferme et protecteur, tout en préservant la majorité de sa population…

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

×